De la critique s’il-vous-plaît

On peut utiliser toutes sortes de termes pour décrire la critique notamment le coaching, le mentorat ou le feedback. Au final, la critique demeure la critique et elle est absolument nécessaire pour bâtir une équipe gagnante.

J’ai passé chaque jour de ma carrière de footballeur à me faire critiquer. Mes entraineurs me disaient que j’avais pris un mauvais angle de poursuite, que je n’avais pas bien lu le jeu offensif ou que je devais améliorer ma technique de plaqué.

C’est grâce à ces critiques que je suis devenu un meilleur joueur de football et incidemment, que nous sommes devenus collectivement une meilleure équipe. La critique fait partie du quotidien des athlètes et elle permet à ces derniers d’améliorer leurs performances.

Quand je suis devenu un employé et que j’ai commencé à « travailler » au lieu de « jouer au ballon », j’ai trouvé très déstabilisant de ne plus en recevoir quotidiennement. Chaque organisation veut connaitre du succès et être la plus performante possible. Alors pourquoi retrouve-t-on si peu de critiques sur le marché du travail ?

Malheureusement, la critique n’est pas toujours bien reçue ; parfois parce qu’elle est formulée de façon peu constructive et souvent parce que ceux qui la reçoivent la considèrent, à tort, comme une attaque personnelle ou comme un reproche.

Alors, comment établir une culture d’entreprise où la critique se donne et se reçoit convenablement ? D’abord, la personne qui l’offre doit savoir à qui elle s’adresse. Nous sommes tous des individus uniques alors nous réagissons tous de façon différente. Il faut donc savoir s’adapter à son auditeur. Ensuite, il faut cibler un comportement précis. Malheureusement, les critiques visent trop souvent la personne. Il ne faudra alors pas s’étonner que cette dernière réagisse de manière défensive. Et finalement, il faut discuter des alternatives qui s’offrent à elle afin de ne pas répéter le geste reproché. Une critique sans rétroaction est une critique vide.

Par ailleurs, la personne qui reçoit la critique doit absolument démontrer une ouverture d’esprit. Si on vous critique, c’est qu’on veut que vous vous amélioriez, c’est donc parce qu’on veut faire de vous un meilleur « joueur ». Je dirais même que si on vous critique c’est qu’on tient à vous. C’est un peu le même principe qu’un parent avec son enfant ! Le jour où on arrêtera de vous critiquer, c’est le jour où vous devrez commencer à vous poser des questions.

Établir une culture d’entreprise où la critique se donne et se reçoit respectueusement est un élément central d’une équipe performante. Alors, allez-y, parlez-vous !