Conférencier

Marie-Philip Simard

Entrepreneur et conférencière professionnelle
demande d'information

Ayant terminé son Barreau à l’âge de 21 ans, Marie-Philip Simard s’est jointe aux rangs du bureau d’avocats Fasken Martineau et fut rapidement introduite au programme « Start-Up » du cabinet. Voyant l’évolution de ces jeunes entrepreneurs en démarrage, c’est à ce moment que la piqûre de l’entreprenariat s’est manifestée, la poussant à quitter son emploi stable afin de lancer sa première entreprise à l’âge de 24 ans. Depuis, Marie-Philip a fondé 4 entreprises différentes, dont notamment Chic Marie et Jenny’s Pick, évoluant dans le commerce de détail tant sur le marché canadien qu’américain.

Depuis ses débuts en entreprenariat, Madame Simard s’est notamment notamment le 1er prix au Concours OseEntreprendre, une place parmi les 25 « Emerging Entrepreneurs canadiens » du concours de la Fondation Bronfman C2 Montréal, reçue le prix Adopte Inc. et fut ainsi « adoptée » par le fondateur du Club des petits Déjeuners, Monsieur Daniel Germain, en plus de recevoir une bourse de 24,000$, etobtenue le prix « Woman Entrepreneur of the Year » de Startup Canada. Marie-Philip a aussi participé à l’émission « Dans l’œil du Dragon » et sa version canadienne « Dragon’s Den » où, lors de cette émission, elle a obtenu une offre d’investissement dans son entreprise de la part des 6 Dragons présents sur le plateau, une première pour l’émission.

Marie-Philip profite, par ailleurs, de ses temps libres en participant à des compétitions de karaté au niveau provincial et national, dans le style de karaté Shotokan.

 

Description de la conférence

 

5 façons de transformer l’échec en opportunité

Au travers d’une multitude d’exemples provenant de l’expérience personnelle de la conférencière, mais aussi provenant de cas connus de personnalités publiques, la conférence vise à inspirer les participants à non seulement ne pas avoir peur de l’échec, mais de voir l’échec comme une manière d’avancer plus loin, et plus rapidement vers ses objectifs. Tel que dit l’adage « Qui n’essaie rien, n’a rien », apprendre à échouer rapidement et avec efficacité permet non seulement un meilleur travail sur soi-même, mais permet aussi d’apprendre de ses échecs et d’y voir une opportunité de faire les choses différemment, et ainsi avoir un avantage sur ceux n’ayant pas encore échoués. Cette gestion de l’échec de manière positive peut devenir votre meilleur atout.

 

L’ambition de n’avoir aucune limite

Parler d’ambition, à tout le moins au Québec, demeure un sujet tabou dans les discussions. Faites le test, et tentez d’annoncer à vos proches que vous souhaitez lancer votre entreprise et devenir millionnaire, voire milliardaire avec celle-ci, et vous aurez possiblement les réactions suivantes : « Tu vises trop haut, tu devrais avoir des objectifs plus réalistes », ou encore « Tu perds ton temps », ou encore le fameux « Wow, tu as de l’ambition… », dit sur un ton plus ou moins désapprobateur. L’ambition peut être définit comme d’avoir un rêve, et de planifier tout ce qui est nécessaire afin de l’accomplir. Ceci implique une connaissance de ses forces et faiblesses, ainsi que ses habiletés à accomplir tel rêve. L’ambition peut être de toute sorte, et diffère de chacun. Mais une chose doit demeurer commune – personne ne devrait limiter son ambition, peu importe la grandeur et la grosseur du rêve. La conférence vise à inspirer les participants à analyser leur ambition personnelle, et identifier les raisons qui pourraient limiter celle-ci, raisons qui soient bonnes ou mauvaises. La conférencière évoquera notamment les « faux arguments » qui limitent l’ambition, et dont les participants devront analyser la portée dans leur vie en général.