Conférencier

Jocelyne Cazin

Conférencière, animatrice
demande d'information

Voir les articles écrits par Jocelyne Cazin

Conférencière, animatrice, journaliste

Découvrez cette battante au sens de l’humour étonnant. Venez entendre ses trucs pour vous adapter aux changements continuels de la vie.

En tant que première femme journaliste à couvrir les faits divers à Montréal, Jocelyne Cazin s’est imposée dans le milieu journalistique d’une façon magistrale.   Pendant huit ans à la barre de l’émission J.E. dont six ans avec son collègue Gaétan Girouard, elle a touché au journalisme d’enquête ce qui lui a aussi permis de voir le monde sous ses angles les plus obscurs.

Journaliste accomplie, riche d’une longue carrière de trente-cinq années, Jocelyne Cazin résume ainsi son credo forgé à la dure : « Être journaliste, c’est être un esprit libre. C’est être curieux. C’est être critique. » En femme épanouie elle ajoute :    « Plus on avance en âge, plus on doit être motivé par ce qui vient de l’intérieur.»

Jocelyne Cazin a publié son premier livre en 2014. J’Ose déranger. Aux Éditions Publistar. Des réflexions sur ses expériences personnelles et professionnelles. Dans ce livre, Mme Cazin propose d’osez être et d’osez faire.

Sa détermination et son audace ne laissent personne indifférent.

 

Conférences Possibles

Une retraite! Quelle retraite?

La vie des québécois s'est allongée en moyenne de plus de deux ans et demi depuis une décennie.  Alors si on vit plus vieux, peut-on espérer vivre en santé, donc plus actif?  C’est-ce que la retraite  nous permet aussi de vivre : Des moments de douceur, loin de l’obligation de la performance. 

On se comprend qu’au 21ième  siècle, il nous faut d’abord redéfinir le mot retraite.

Asile, non-activité,  cloître, etc.. 
ne correspond plus à cette génération qui entre de plein pied dans une nouvelle ère.

J’explique comment, avant de passer à l’acte, j’ai vécu plusieurs angoisses. Comment j’ai préparé ma sortie et mon entrée dans ma nouvelle vie.

Je partage avec vous mon cheminement qui m’a amenée à prendre ma retraite de TVA, mais pas ma retraite de la vie active.

La retraite, c’est aussi, pour moi, se renouveler par le bénévolat. Le mentorat auprès des jeunes constitue une des grandes motivations qui me donne envie de poursuivre mon chemin.  En venant assister à cette conférence, vous constaterez que je n’ai pas mis ma vie sur «pause», mais plutôt sur «play-sir». 

*Entrevue réalisée sur les ondes de QUB radio : Retour sur son blogue: « Ma retraite? Quelle retraite!». Bien préparer sa retraite, bien préparer ses projets.

Écouter l'entrevue: https://www.qub.radio/balado/on-est-pas-oblig-d-tre-d-accord-sophie-durocher/episode/jocelyne-cazin-bien-pr-parer-sa-retraite-bien-pr-p

 

Le bénévolat et la relève

Une des grandes préoccupations de Mme Cazin depuis plusieurs années, la relève.  Où est-elle? Qui s'en occupe?  À l'heure de la mondialisation, le Québec se doit de bien préparer sa relève s'il veut être dans la course. Pas de relève, pas d’avenir. Il est plus que temps de s’impliquer dans l’avenir de nos enfants.  L’implication passe par TOUS : le commerçant du coin  ou l’entrepreneur qui éventuellement va embaucher les enfants d’aujourd’hui.  Même dans le bénévolat, Jocelyne Cazin croit fermement qu’il faut préparer une relève capable de partager, de donner.  Il n’y a rien sans rien. « Un jour, j’ai dû me dire que je n’étais pas née pour rêver ma vie, mais bien pour vivre mes rêves. Allez Jocelyne retrousse tes manches» !

Jocelyne Cazin a eu un merveilleux exemple autour d’elle par sa mère qui était une grande bénévole dans sa communauté.

Le bénévolat sert aussi à aider la relève à se tracer un chemin.

Mme Cazin croit sincèrement que sans le bénévolat, une communauté est vouée à agoniser.

« Enfant, de multiples rêves trainaient dans ma tête, dont celui de devenir missionnaire. Je n’acceptais pas la misère du monde. J’aurais voulu imiter la Mafalda de Quino et entourer la terre d’un cache-col pour soigner le monde malade….Vouloir faire du bénévolat, c’est d’abord entreprendre une réflexion sur les motivations qui nous poussent à s’engager dans telle ou telle cause. Lors de cette conférence, je vous parlerai de mes motivations.

 

Pleins feux sur la responsabilisation

La responsabilisation ! Un mot presque oublié ces temps ci  et qu’il est urgent de  redécouvrir. 

Chaque citoyen a de grands avantages à être responsable, quelque soit son niveau de responsabilité!

La responsabilité est vraiment d’actualité  et parfois on se demande qui est responsable lorsque des tragédies se produisent.  On a l’impression que personne n’est plus responsable de rien lorsque des erreurs  sont commises. 

On ne veut plus de coupable, on ne veut plus de responsable.

Le sens des responsabilités,  je l’ai acquis très jeune avec des parents qui étaient eux mêmes très responsables, trop parfois !

J’ai toutefois l’impression que beaucoup de choses changeraient dans la dynamique entre les enfants et les parents si, pour les parents on retrouvait la passion de faire les choses et si, pour les enfants, on leur procurait le sentiment de se sentir utile et par conséquent le sentiment d’avoir une passion pour quelque chose. 

Il n’y a pas de cas désespéré.  Plus jeune, on a parfois cru que j’en étais un!

Un jour, j’ai dû me dire que je n’étais pas née pour rêver ma vie, mais bien pour vivre mes rêves. «Allez Jocelyne, retrousse tes manches» !  C’est ainsi que je suis devenue un être responsable.

Ceci étant, j’aimerais que ma conférence soit l’équivalent d’un vent de fraicheur, d’une petite semence rassembleuse, une petite semence de passion, une petite semence qui donne le goût de vouloir changer un peu le monde.   Une petite semence de confiance en soi. 

Avec la confiance, je suis convaincue que  vient le sens des responsabilités.